ÉQUIPE DE PROJET

FAQ

TRANSPORT DU MINERAI

 

Comment Mason Graphite organisera-t-elle le transport de la matière entre la mine et l’usine?

Selon les paramètres connus, il y aura de 14 à 16 voyages à faire par jour. L’aller-retour prend environ 10 heures 30 minutes. On sait aussi qu’il sera impossible de rouler pendant la période de dégel. Les activités de camionnage seront imparties en sous-traitance. Déjà, des entreprises de la région ont été appelées à fournir des estimations des couts et des scénarios pour l’étude de faisabilité. Quant à la solution finale qui sera retenue, soulignons que Mason Graphite est une équipe créative, qui aime penser en dehors de la boite et qui elle est ouverte à explorer toutes les options en partenariat avec les entreprises de transport actuelles et à venir.

 

Est-ce que l’accès aux chalets qui se trouvent le long du chemin forestier 202 risque d’être entravé par les activités de transport?

Pas du tout. Selon l’étude d’impact sur l’environnement du projet, cette hausse de débit ne perturbera pas significativement la circulation routière et n’entravera aucunement l’accessibilité au territoire pour les autres usagers. Par ailleurs, Mason Graphite va entretenir et maintiendra ce chemin public pour assurer la sécurité et la fluidité de ses activités. Les autres usagers de la route profiteront également de cette amélioration.

 

Qui est responsable de l’entretien du chemin 202 entre la route 389 et le site minier?

Il s’agit d’un chemin public, mais son entretien fonctionne sur le principe de l’utilisateur-payeur. Il n'a pas été entretenu durant l’hiver 2015-2016. Au printemps 2016, Mason Graphite a vu à son entretien.

 

Comment le transport du minerai vers le client final sera-t-il effectué? Le transport maritime est-il possible?

Le transport vers le client final s'effectuera par camion routier ou conteneurs maritimes. Dans tous les cas, Mason Graphite devra faire affaire avec une firme bien implantée et expérimentée avec tous les permis en place. Il faut avoir de bons contacts aux États-Unis, car la firme ne peut revenir avec un chargement à vide.