ÉQUIPE DE PROJET

FAQ

DURÉE DE VIE DE LA MINE ET MARCHÉ

 

Quelle est la durée de vie de la mine?

Pour une étude de faisabilité, il faut se limiter à 25 ans. À titre indicatif, les ressources permettraient une exploitation pendant 200 ans. Au terme de cette période, seulement 7% des ressources offertes au gisement auront été extraites.


Les réserves actuelles de la propriété permettraient une exploitation sur une période de 200 ans. Pourquoi ne pas plutôt envisager d’augmenter la capacité production annuelle?

Cela dépend du marché. Si on l’inonde, on casse les prix et l'exploitation n'est plus profitable. Il faut être capable de s’ajuster selon le temps de l’année et selon les spécifications des clients. Si la demande augmente considérablement, par exemple avec la croissance des véhicules électriques, on pourra envisager d’augmenter la production. La meilleure manière d’y arriver serait de construire une nouvelle usine. Le site actuel le permettrait, selon une entente qui devrait être faite avec la Société d’expansion de Baie-Comeau.

 

Mason Graphite compte-elle des clients qui transforment son produit au Québec?

Historiquement très peu, selon notre longue expérience au Québec. On peut penser que l’électrification des transports, qui est une priorité du gouvernement du Québec, amènera un développement. Mason Graphite travaille fort pour cette filière et cherche à mettre en place une filière de deuxième transformation pour le graphite qui sera produit à Baie-Comeau. Des entreprises sont présentes au Québec dans le domaine des composantes de batteries, mais la courbe d’apprentissage est plutôt longue. La technologie lithium-ion est très compliquée et les spécificités, très exigeantes. Cela demeure néanmoins une voie porteuse pour les prochaines années.

 

Mason Graphite envisage-t-elle de faire le recyclage de produits qui contiennent du graphite?

Il ne s’agit pas une industrie très forte. Le graphite est souvent présent en très petites quantités dans les produits. Si on prend l’exemple des piles alcalines, il n’y a que 4 à 6 % de graphite qui entre dans leur composition. 

 

Comment Mason Graphite se positionnera-t-elle sur le marché du graphite?

Le projet du Lac Guéret contribuera, sur le marché spécifique du graphite, à environ 10 % de la production mondiale actuelle.

 

Qui sont les acheteurs potentiels du graphite?

Le graphite est utilisé dans un grand nombre de secteurs, soit pour des applications en métallurgie (briques réfractaires, additifs, poudres métalliques), des applications électriques (batteries alcalines et lithium-ion, piles à combustible, balais électriques), des applications techniques (feuilles de graphite, diffuseurs thermiques, retardateurs de flamme, polymères, garnitures de frein, surface d’embrayage) et les technologies vertes, par exemple (appareils photovoltaïques et de stockage d'énergie, fabrication des véhicules électriques, etc.).

Des acheteurs potentiels sont, à titre d’exemple, Tesla, GM, Ford, BMW, Toyota, Volkswagen et Daimler dans le domaine de l’automobile, ainsi que Duracell, Energizer, LG et Panasonic dans le domaine des piles et de l’électronique.

 

Comment le marché de graphite se porte-t-il? Est-il plutôt stable ou cyclique?

Il s’agit d’un marché en forte progression pour toutes les applications reliées à l’automobile, aux batteries et à l’électronique. Le marché est cyclique seulement pour la partie liée à l’acier.